Méregtelenítés garanciával Természetes méregtelenítés Nem génmanipulált Svájci minőség

La colonoscopie

La colonoscopie ou coloscopie peut être un examen salvateur

ColonoscopieSelon les statistiques officielles, la troisième affection néoplasique la plus fréquente au monde est celle du côlon et du rectum chez les deux sexes. On la nomme carcinome colorectal (CC).

Bien que la population des pays développés ne constitue qu’un quart de la population du monde, deux tiers des cas de CC se déclarent justement, dans ces pays-là. Quoique pendant les dernières années le diagnostic et la thérapie du CC se soient beaucoup développés, on détecte souvent cette maladie trop tardivement. Cela veut dire que l’on ne peut observer qu’une longévité postopératoire de 5 ans dans le cas d’un peu moins de la moitié du nombre de malades. Toutefois, beaucoup d’études prouvent que si cette maladie est diagnostiquée à temps, on peut atteindre un taux de longévité postopératoire de 5 ans à 95%, ce qui signifie pratiquement une guérison complète.

La fiabilité de la colonoscopie en terme de diagnostique en fait un outil de dépistage à la pointe e la technologie médicale. Grâce à la colonoscopie, le médecin peut détecter les différentes pathologies naissantes de la muqueuse intestinale. Cet examen endoscopique est donc relativement incontournable tout particulièrement à partir de 50 ans ou il devrait être systématisé même lorsque l’on ne présente aucun symptôme de dysfonctionnements intestinaux.

Qu’est-ce qu’une colonoscopie?

La colonoscopie est effectuée avec un colonoscope, un appareil flexible qu’on introduit dans le côlon au départ du rectum jusqu’au cæcum ou même jusqu’à la partie finale de l’intestin grêle.

L’appareil qui est utilisé pour effectuer une colonoscopie est un long tube flexible avec des fibres optiques qui permet de visualiser l’intérieur du colon sur l’écran. Le médecin peut ainsi visualiser l’état de la muqueuse du gros intestin. Si ce dépistage s’effectue uniquement dans la partie inférieure terminale du gros intestin (côlon descendant, côlon sigmoïde, rectum), on l’appelle la rectosigmoïdoscopie.

La colonoscopie joue un rôle important dans la prévention car elle permet d’observer ou de détecter s’il y a une inflammation, une présence d’ulcères de la muqueuse du système digestif, une hémorragie, des polypes, des diverticules, le fonctionnement des muscles et l’éventuelle présence de parasites. Son rôle principal est toutefois la détection du cancer du côlon ou du rectum dans son premier stade.

Pourquoi la colonoscopie peut-elle être salvatrice?

La colonoscopie est toujours un examen irremplaçable dans la détection des maladies graves de l’intestin. Grâce à la colonoscopie, le diagnostic peut être fait de manière rapide et précise. Durant ces dernières décennies, elle a progressivement permis la mise en place d’autres traitements afin d’éviter systématiquement une intervention chirurgicale et les risques qu’elle génèrent.

Outre l’exploration de l’état de la muqueuse de l’intestin lors de la colonoscopie, le médecin peut, si nécessaire, prélever un échantillon de la muqueuse et l’envoyer au laboratoire en vue d’une analyse histologique. Mais l’intérêt et le rôle de la colonoscopie vont au dela de cette exploration. Lors de la colonoscopie, les polypes adénomateux de diamètre supérieur à 1 cm sont également détectés à 90 %. Il est reconnu que plus de 80 % des carcinomes colorectaux proviennent de polypes adénomateux. Le polype adénomateux est une petite tumeur bénigne qui se développe sous forme de polype sur la paroi du côlon. Cependant, elle contient souvent des cellules transformées atypiques pouvant conduire au cancer. La détection précoce et l’ablation de ces adénomes grâce à la colonoscopie, préservent la vie du patient pour les années à venir. En effet, la transformation en cancer d’un polype adénomateux (en carcinome) peut s’étendre sur 10 à 15 ans, mais en cas de polyposes congénitales (présence de nombreux polypes dans l’intestin), ce processus est beaucoup plus rapide.

La taille, la structure histologique des cellules et leur potentiel de mutation sont également impliquées dans le processus de cancérisation. On comprend alors mieux pourquoi la colonoscopie est un examen incontournable et salvateur dans certains cas.

Quand faut-il faire une colonoscopie?

Parmi les facteurs de risques, celui de l’âge est l’un des plus importants. A partir de 50 ans, il devient nécessaire de procéder à un dépistage de saignement occulte (caché) fécal.

Si l’un de nos proches (parents, frère,soeur, enfant) souffre d’un carcinome colorectal, il est recommandé de faire cet examen dès l’âge de 40 ans. Le test de l’hémorragie occulte fait partie des dépistages de base, et il est important de le faire même pour les gens qui se sentent en bonne santé et ne montrent aucun symptôme pathologique. Dans ces cas là, le but de ces examens est aussi de diagnostiquer des tumeurs aux premiers stades et de pouvoir entamer un traitement à temps. Les possibilités de traitement sont alors bien plus importantes que lorsque le stade du cancer avancé est atteint.

Tout médecin de famille devrait en informer ses patients. Il devrait aussi l’informer de la procédure à suivre en cas de résultat positif du test de l’hémorragie occulte, c’est-à-dire de la nécessité de passer une colonoscopie.

Que montre le test? Si le résultat du test est positif, cela ne veut pas forcément dire que l’on est atteint d’un cancer. Cela indique que l’on est dans le groupe des personnes à risque, et qu’il est nécessaire de se soumettre à un examen endoscopique, à la colonoscopie. Si lors de la colonoscopie, on apprend que le saignement est dû à un polype, le médecin fait l’ablation du polype pendant la colonoscopie. Tous polypes et échantillons sont envoyés au laboratoire pour un examen histologique. Seul, cet examen est capable de détecter exactement quelles transformations tumorales sont présentes dans l’échantillon.

Il convient de subir un examen au moyen de la colonoscopie, indépendamment de l’âge et du sexe, si :

  • on trouve du sang dans les selles, ou le résultat du test de l’hémorragie occulte est positif,

  • la consistance des selles change brusquement, surtout chez une personne âgée, s’il y a une alternance de diarrhée et de constipation,

  • en cas d’anémie avec perte de poids importante,

  • quand des douleurs abdominales apparaissent,

  • en dépistage,.pour le groupe des personnes à risque.

Quand n’importe lequel de ces symptômes aparaît, il est impératif de subir rapidement une colonoscopie. C’est un examen qui ne doit pas attendre, car grâce à la colonoscopie, on peut empêcher que les symptômes ne s’aggravent.

Se préparer à la colonoscopie

Il est très important de se préparer pour une colonoscopie parce qu’il faut épurer les intestins des selles pour permettre l’exploration la plus minutieuse possible de la muqueuse pendant la colonoscopie.

Suivez attentivement les instructions du médecin. Les préparatifs consistent généralement en un régime de trois jours avant la colonoscopie ou l’on ne doit pas manger d’ aliments riches en fibres alimentaires (de la viande, des légumineuses, etc.) mais il convient de boire beaucoup de liquides. On ne peut ingérer que des aliments liquides, du thé, du café et de l’eau. On ne doit plus rien manger 12 heures avant la colonoscopie.

La veille de la colonoscopie, le patient reçoit un purgatif puissant et il doit ensuite boire au moins trois litres de liquide. Avant le début de la colonoscopie, le patient ne doit plus consommer d’aliments consistants. Avec des patients âgés ou diabétiques, il convient de respecter l’ingestion d’une quantité de liquide appropriée.

Le processus de la colonoscopie

Avant une colonoscopie, on injecte généralement un calmant pour une meilleure relaxation du patient. la colonoscopie peut aussi être effectuée sous anesthésie sur demande du patient.

Lors de la colonoscopie, le patient commence par se coucher sur sa gauche, , puis il tourne sur le dos et de nouveau sur sa gauche. Quand c’est nécessaire, l’infirmière exerce une pression sur son abdomen pour aider la progression de l’appareil dans l’intestin. Pendant la colonoscopie, le coloscope insuffle un peu d'air afin de décoller les parois pour permettre une Meilleure visualisation. A la fin de l’examen, l’air est aspiré pour partie et s’échappe également de manière naturelle.

La colonoscopie dure en général 20 minutes. Il n’est pas souhaitable de conduire pendant les heures qui suivent l’examen et il est judicieux de prévoir d’être raccompagné chez soi quand c’est possible.

Pour terminer, il convient de préciser que La colonoscopie n’est pas un examen agréable et que, dans certains cas, elle peut même être douloureuse. Par contre, c’est un examen fondamental pour le dépistage des inflammations, des polypes, et des tumeurs coliques. La détection précoce de ces pathologies, leur ablation ou leur traitement immédiat ont aidé de nombreuses personnes dans le monde depuis l’invention de la colonoscopie. Elle leur a souvent permis de ne pas subir d’intervention chirurgicale, leur a évité souffrances et douleurs et les a probablement sauvé d’une mort précoce.

Les progrès technologiques faits dans le domaine de l’examen du tube digestif rendent chaque jour la colonoscopie moins pénible. Il est certain que de nouvelles techniques seront bientôt disponibles pour faire de la colonoscopie un examen banal et quasiment anodin.

Quand les patients sont mieux informés, qu’ils collaborent activement au processus et que la coopération médecin-patient est optimale, l’efficacité et la tolérance à ces interventions peuvent être largement améliorées.

Clean Inside®

Clean Inside® - Le complément en fibres pour le nettoyage intestinal

Clean Inside® est un nettoyant intestinal composé de 20 sortes de fibres végétales solubles et insolubles. Sa composition spécifique permet un nettoyage intestinal approfondi. Les fibres sont indispensables au bon fonctionnement de l'intestin ; intégrées quotidiennement dans un programme de nettoyage intestinal, les fibres contribuent à éliminer les déchets intestinaux et à prévenir leur réapparition. A l’aide des fibres, nous arrivons à éliminer les déchets intestinaux et à prévenir leur nouvelle formation.

Continuez à lire >>