Méregtelenítés garanciával Természetes méregtelenítés Nem génmanipulált Svájci minőség

Les enfants et les parasites

Les enfants et les parasitesLes infections générées par des parasites se multiplient actuellement. Selon certaines études, plus de 70% de la population mondiale serait touchée par les parasites.

On a tendance aujourd’hui à ne pas considérer les maladies provoquées par les parasites chez les enfants comme un phénomène préoccupant. Pourtant, quand ils jouent dans les bacs à sable ou quand ils sont en contact avec des animaux domestiques, les enfants peuvent être infestés par des parasites.

Dans la plupart des cas, les maladies parasitaires sont causées par des vers intestinaux (helminthes) et c’est la pathologie la plus courante et la plus problématique avec les parasites. Sous nos climats tempérés et dans notre environnement social et sanitaire, il est heureusement rare de rencontrer des espèces de parasites responsables de maladies graves. En terme de prévention, il convient d’être vigilant avec l’hygiène corporelle et la propreté des mains, de faire attention à bien nettoyer les aliments et de veiller à traiter et vermifuger régulièrement nos animaux domestiques. Les terrains de jeux pour petits enfants peuvent aussi représenter une menace dans la mesure où différentes espèces de parasites se transmettent par les crottes des animaux. Les grincements de dent (ou bruxisme) pendant le sommeil ainsi que l’hyper salivation sont des signe d’envahissement parasitaire chez l’adulte et plus spécifiquement chez les enfants. Si vous observez ce phénomène avec votre propre enfant, lisez attentivement ce qui suit.

Les espèces de parasites les plus courantes chez les enfants

Dans les collectivités d’enfants, deux types de parasites sont fréquents : d’une part les vers ronds ou nématodes (comme les ascaris), responsables de nématodoses ou d’ascaridiose et d’autre part, les vers plats ou plathelminthes (les cestodes et les ténias) responsables du tæniasis.

Parmi les vers ronds, ce sont l’oxyure (Entrobius vermicularis), l’ascaris (Ascaris lumbricoides), et les larves d’ascaridés provoquant la toxocarose qui sont les plus connus. Cette dernière maladie est transmise en premier lieu par les vers des chiens (Toxocara canis), et ceux des chats (Toxocara cati) que l’on retrouve dans les excréments de ceux-ci. Etant donné que l’homme n’est pas l’hôte naturel de ce type de parasites, les larves ne s’y transforment pas en vers. Cependant, contrairement aux ascaris, ces parasites restent dans le corps plus longtemps (les yeux, le foie, le cœur, les cerveaux) et peuvent endommager les organes internes.

Parmi les cestodes, les infestations les plus typiques chez les enfants sont le ténia inerme (Taenia saginata) qui peut atteindre une longueur de 3 à 10 mètres et le ténia nain (Hymenolepis nana) qui atteint 7 à 80 millimètres. Les ténias sont des vers plats rubanés et segmentés. Ils se défont de quelques-uns de leurs anneaux pour finir par se nicher au cœur des selles humaines ; ils sont visibles à l’œil nu. Quand les anneaux se décomposent, les œufs qui y sont contenus sont libérés.

Les sources d’infection aux parasites

L’oxyure: la source et le seul hôte de l’infestation est l’homme. Si les femelles sont pleines d’œufs, elles ne sont plus capables de rester dans les intestins et elles sont expulsées de l’organisme avec les matières fécales. Lors d’un contact avec les alentours de l’anus, les œufs peuvent se retrouver sur les doigts, sous les ongles, et puis de nouveau dans la bouche. Ce type d’infection aux parasites peut être transmis aux draps, au sol, aux objets et également aux aliments. Dans ce cas, les œufs peuvent se répandre dans l’air ambiant. Les autres membres de la famille inhalent et ingèrent ces parasites, d’où l’importance du traitement de toute la famille, s’il s’agit d’une infection par ces parasites spécifiques.

L’ascaris : L’infestation par les parasites ascaris est liée à un manque d’hygiène alimentaire et de pureté de l’eau. L’épandage des boues d’eaux usées peut aussi y contribuer car les œufs se fixent sur les plantes ou dans la terre où les parasites conservent leur vitalité juqu’à plus de cinq ans. Les parasites entrent dans l’organisme de l’enfant puis dans ses intestins lorsqu’il consomme des légumes infestés et mal nettoyés. Les parasites évoluent en larves, et deviennent adultes trois mois plus tard et se mettent à pondre.

Les toxocaras : ce sont les chiens et les chats qui sont les hôtes privilégiés de ces vers et on les trouve souvent dans les aires de jeux de sable qui peuvent leur servir de litière, source de l’infestation de toxocarose. Les animaux domestiques hébergent les vers adultes et leurs œufs sont expulsés avec leurs excréments. Si ces œufs parviennent jusqu’à la bouche de l’enfant, ils intoxiquent les organes internes par les intestins puis par le biais de la circulation sanguine. Ils atteignent progressivement le foie, les poumons, les yeux, les ganglions et la peau. Pour éviter de mettre nos enfants en contact avec ces parasites, il suffit de les emmener dans des lieux clos dédiés aux jeux et interdit aux animaux et manière à éviter l’infestation.

Le ténia inerme: l’origine de ces parasites est la viande de bœuf pas suffisamment cuite.

Le ténia nain: Ce sont les œufs présents dans les selles qui sont à l’origine de l’infection ; les souris et les rats en sont les hôtes intermédiaires. Ces œufs appelés cysticercoïdes sont infectants : ils pénètrent dans la paroi des intestins et s’y développent jusqu’à leur maturité. L’hôte intermédiaire est donc aussi l’hôte définitif. Les enfants, -et tout particulièrement ceux qui sont issus de catégories sociales défavorisées-, sont particulièrement exposés à l’infection en raison d’absence de règles d’hygiène élémentaire.

Les symptômes de l’infection par des parasites

L’oxyure

  • génère des démangeaisons sur le pourtour de l’anus, surtout le soir

  • Crée des ulcères liés à la fixation des parasites aux parois de l’intestin grêle susceptibles de s’infecter au contact des bactéries secondaires présentes sur le site

  • Les femelles peuvent pénétrer dans la vulve des petites filles provoquant sécrétions et démangeaisons et même aller se loger dans l’utérus et y provoquer une inflammation de la membrane muqueuse ou des trompes de Fallope (oviducte)

  • Peuvent être à l’origine de douleurs abdominales, de nausée, de vomissement, d’une perte d’appétit, d’une baisse du poids, d’une énurésie nocturne (surtout chez les filles)

  • Provoque anxiété, agitation et insomnie chez les enfants qui peuvent présenter des troubles névrotiques

L’ascaris

Leurs œufs non fécondés ne sont pas contagieux, contrairement aux larves et aux adultes. Les larves migrantes traversent la paroi des intestins et entrent dans la circulation sanguine pouvant atteindre le foie, le cœur, le pharynx, le larynx, les poumons.

En dehors de symptômes de mal-digestion, des symptômes respiratoires peuvent également se présenter car les larves sont migrantes : elles pénètrent la circulation sanguine les intestins et les poumons (cycle entéro-pulmonaire).

Les symptômes de l’appareil respiratoire

Une fois installées dans les poumons, les larves endommagent les capillaires et les alvéoles pulmonaires, et créent des symptômes semblables à la pneumonie. Au cinquième ou sixième jour de l’infestation, on peut constater une fébricule, des frissons, une toux, du sang dans la salive, une respiration difficile, une oppression ou une douleur dans les poumons.

Les symptômes gastro-intestinaux

Lors des infestations sérieuses, les parasites adultes provoquent des coliques et d’autres troubles de la digestion. Si l’infestation est vraiment sévère, les larves pénètrent dans le canal biliaire, le pancréas ou dans le cæcum.

Les symptômes typiques sont des douleurs abdominales, une perte d’appétit, des troubles digestifs et des vomissements. A plus long terme, une infection par des parasites peut provoquer une occlusion intestinale liée à un volvulus (étranglement d’une boucle du colon) qui s’accompagne de douleurs convulsives et de vomissements. Ce phénomène rare se présente plus souvent chez les enfants car leur tube digestif est plus étroit.

Les toxocaras

En fonction de la localisation de l’infestation au toxocaras, on distingue trois types de parasites.

La toxocarose oculaire

Les symptômes de l’inflammation des différentes parties de l’œil sont semblables à ceux d’une tumeur maligne dans la cavité oculaire (rétinoblastome).

La toxocarose des organes internes

Elle peut conduire à une hypertrophie du foie ; si les parasites pénètrent dans le cerveau, les symptômes sont semblables de ceux d’un traumatisme cérébral. Des problèmes cardiaques et des reins peuvent aussi apparaître ; l’enfant ne se développe pas, ou il maigrit de façon anormale.

La toxocarose mixte

C’est l’apparition simultanée des deux types de symptômes.

Le ténia inerme

Les principaux symptômes de l’infection par des parasites du ténia inerme sont le manque d’appétit, l’amaigrissement l’anorexie ou les fringales et les douleurs abdominales.

Le ténia nain

Cette infestation particulière peut être à l’origine de dysfonctionnements digestifs mineurs. Tout comme les autres cestodes, cette espèce de parasites cause par occasion des difficultés mineures au niveau de l’estomac et des intestins. Comme les autres cestodes, cette espèce de parasites ne possède pas de bouche non plus : il absorbe la nourriture à travers la surface de son corps. Il irrite la muqueuse de l’organe de l’hôte avec ses ventouses, ses couronnes de crochets et ses déchets métaboliques, provoquant ainsi des symptômes désagréables.

Si votre enfant présente l’un de ces symptômes, consultez votre médecin ou votre pédiatre car il est probable que vous êtes confronté à un problème de parasites. Dans la majorité des cas, le diagnostic est fait après l’analyse des excréments ou par l’examen d’un prélèvement fait lors de l’essuyage de la zone anale. Une deuxième analyse des excréments est éventuellement justifiée s’il y a confirmation de la présence d’œufs dans les selles.

Comment prévenir l’infestation?

La prévention des maladies causées par des parasites est primordiale. Elle prend en compte le respect des notions d’hygiène domestique telle que le nettoyage méticuleux des aliments et le traitement systématique des animaux domestiques avec des vermifuges.

Après être allés aux toilettes, les enfants doivent toujours se laver les mains (la transmission des parasites peut aussi se faire par les mains souillées par les selles). Les petits sont plus sensibles aux infections par des parasites, car ils portent souvent leurs mains souillées à leur bouche, et n’ont pas encore assimilé les règles d’hygiène corporelles incontournables quand les adultes les ont bien intégrées.

Il est aussi très important de protéger notre environnement, le sol et l’eau des eaux souillées. Si on apporte de l’engrais avec des déchets mélangés à des eaux polluées, il faut en premier lieu composter la boue obtenue avant de l’épandre sur le sol. Evitons également de consommer des fruits, des légumes sans les laver, de la viande de bœuf pas assez cuite et de l’eau dont on ignore la provenance. L’eau chauffée à 70°C détruit les œufs des parasites en quelques secondes.

Respectons les règles d’hygiène élémentaire de la manière suivante :

  • se laver les mains de manière soigneuse pour prévenir la transmission des parasites à partir des excréments humains,

  • garder les ongles des enfants propres et les couper court,

  • enseigner aux enfants à se laver régulièrement les mains après être allés aux toilettes et avant le repas,

  • enseigner aux enfants à ne pas mettre la main dans la bouche,

  • laver leurs anus tous les jours (le matin et le soir)

  • changer régulièrement les sous-vêtements et les draps de lit

  • désinfecter les sous-vêtements et les draps de lit, si un enfant infesté les a utilisés

  • ne pas oublier de se laver les mains après un contact avec des chiens ou des chats

  • traiter régulièrement les animaux domestiques avec des vermifuges

  • prêter plus d’attention aux aires de jeux où les enfants peuvent s’infecter avec des parasites provenant des déjections d’animaux

  • les petits jeux utilisés par les enfants dans les bacs à sables doivent être lavés

Il est possible de prévenir l’infestation de nos enfants en respectant ces dispositions préventives. On mettra l’accent sur l’apprentissage par les plus petits des gestes d’hygiène élémentaire et sur leur application rigoureuse au quotidien.

La thérapie médicamenteuse des symptômes ne présente pas grand intérêt si le problème principal de l’enfant est causé par des parasites. au delà de leurs effets secondaires bénins, les médicaments antiparasitaires ont aussi des effets indésirables pouvant intensifier le problème. C’est la voie naturelle qui est la plus efficace pour se débarrasser des parasites.

ToxiClean est un mélange d’herbes médicinales et de composants naturels spécialement conçu pour les enfants. Ce produit est très efficace pour éradiquer vers et œufs des intestins et des les autres parties du corps. En outre, son goût est si délicieux que les enfants adorent le consommer. De nombreux parents sont persuadés que leurs enfants se sont sentis beaucoup mieux une fois qu’ils ont été délivrés de l’infection par les parasites et des symptômes qui y sont liés.

Parasic Jr.®

Parasic Jr.® - Supplément anti-parasite à base de plantes pour les enfants et les adultes

Les parasites sont des organismes qui vivent à l’intérieur du corps humain et qui se nourrissent de ses nutriments. Du fait qu’ils grandissent et prolifèrent énormément, ils peuvent sérieusement affecter la santé de leur hôte. Les parasites communs qu’on trouve chez les humains comprennent les oxyures et le taenia, qui se trouvent dans la terre...

Continuez à lire >>